Si vous avez remarqué que vos clics sur Google Adwords sont trop onéreux, vous devez savoir que Google Ads est un système quasi auto-régulé par les users, Google mettant des limites à encourager de nombreuses entreprises à ouvrir un compte et à mettre en place des règles communes à cet ensemble.

 

Nous allons donc vous montrer, au sein de cet article, comment gérer vos clics sur Google Ads.

 

Calcul des clics

 

Sans être expansif sur les détails, le tarif du clic que vous réglerez est déterminé par votre enchère maximum et le positionnement que vous atteignez par votre classement selon la règle Enchère x Quality Score.

 

Etant donné que beaucoup de requêtes sont en concurrence, vous devez savoir que les enchères sont souvent proches et que vous réglez le maximum à chaque fois.

 

De plus, vous vous demandez ce qu’est un score de qualité ? et bien il s’agit d’une notation sur 10 donné à chacun de vos keywords par Google selon le taux de clics attendu, la pertinence de votre campagne et la convivialité de votre landing page.

En effet, le score de qualité à une visée très importante sur le coût du clic et c’est un paramètre que vous devez absolument prendre en compte.

 

Pour afficher votre quality score, vous devez vous positionnez dans la vue de vos keywords, afficher la colonne avec cette donnée et regarder la valeur renvoyée par Google Ads.

 

clics

 

La question qui se posera donc à vous sera la suivante : pourquoi le tarif du clic est-il si onéreux ?

 

Il s’agit d’une conséquence de la pression de la concurrence et des bénéfices réalisés sur les articles vendus. Globalement, chaque publicitaire va aller jusqu’à la consommation partielle ou globale de ses bénéfices tandis que les annonceurs débutants iront au-delà.

 

Par exemple, si votre marge d’article est très élevée, que la concurrence est accrue, qu’il y’a peu de volume, que la requête est liée à une urgence et qu’il n’y a pas de contenu différenciant, cela peut vous donner un budget de plus de 600 € pour un clic.

 

En effet, si votre taux de conversion est d’un pour cent, il vous faudra 100 clics pour vendre votre article, ce qui inclue que votre CACM (Coût Au Clic Moyen) ne doit pas excéder 0.80 €. S’il est au-delà, vous perdrez du CA.

 

Nos petits conseils

 

Pour maîtriser vos clics, vous devez, tout d’abord, mettre en veille les keywords qui ont un clic de qualité trop bas (avec une note de 3 ou 4/10) et ce mensuellement avec un filtre Ads.

Ensuite, si vous avez besoin d’un keywords avec un score très bas, vous devrez le mettre à part dans un groupe de campagne et lui concevoir une landing page ad hoc qui contient ce mot de nombreuses fois notamment dans le gros titre, le titre et l’url.

 

Vous devrez également adjoindre des keywords négatifs. En effet, le mot « gratuit » n’est pas très utile pour vous. Le sachant, vous allez accroître votre prix au clic moyen mais payer du flux qui rentre sur le mot gratuit et c’est globalement une très mauvaise idée.

Si vous le faites, vous allez être plus impactant et le ratio clics/impressions va accroître et optimiser votre quality score qui impacte directement le coût du clic.

 

De plus, il faut que vous soyez présent les samedis et dimanche ainsi que la nuit. De nombreux annonceurs mettent en veille leurs campagnes durant les périodes de creux, en particulier pour ceux qui travaillent en business to business. Cependant, si vos clients sont des Très Petites Entreprises, ils ouvrent généralement les weekends. Vous devez donc prêtez attention à votre coût par conversion pour décider de l’impact de cette règle. Tous les corps de métier ne bénéficient pas forcement de cette vue le samedi et le dimanche et vous devez mesurer le tout tant en terme de qualité que de coût d’acquisition.

Pour ce faire, vous devrez utiliser le générateur KEYWORDS PLANNER de Google pour être situé sur des keywords moins concurrentiels, moins onéreux et plus impactant.

 

De plus, vous devez changer votre mode d’enchère c’est-à-dire passé du CPCMax à l’enchère automatique avec clic à tarif maximum. Avec cette option, vous dites à Google de ne pas vous faire régler les clics qui ne convertissent pas. Cela inclus que le Coût par Clic moyen peut augmenter mais votre coût d’acquisition reste maîtrisé.

 

Vous devez également travailler votre taux de conversion car si vous multipliez par deux votre taux, vous aurez deux fois plus de prospect pour un budget équivalent. En effet, le coût du clic ne décroît pas mais votre CA augmente.

 

Vous pouvez également désactiver l’optimiseur de Coût par Clic. En effet, même si celui-ci vous est bénéfique, l’optimiseur de CPC peut vous coûter 30% de plus sur votre tarif du clic.

De plus, vous pouvez aller sur d’autres moteurs de recherches comme BING par exemple même si le volume est moins important, la concurrence est moins accrue et enfin, pour finir, vous pouvez mettre en place un suivi de conversion car c’est le coût par conversion qui est primordial.

 

Vous avez donc toutes les clés en main pour maîtriser vos coûts par clic sur Google Ads. A vous de jouer !

Cet article vous a été utile ? N’hésitez pas à nous contacter pour en discuter !

Voter